Skip to main content

Technologie et voyage d'affaires : des attentes différentes à travers le monde

Posted: 30 October 2017
ThinkstockPhotos-517938410-2.jpg

Tout comme le football, les voyages d'affaires sont universels et omniprésents. Les employés et leurs entreprises comprennent leur nécessité, organisent leur gestion et mettent en place des politiques et des solutions qui répondent aux besoins des voyageurs. Cependant, les attentes des voyageurs d’affaires varient d’une région à l’autre. Bien souvent influencées par les normes culturelles et technologiques, elles posent parfois un défi pour les gestionnaires de programmes voyages. Parmi les progrès technologiques de ces dernières années, le mobile est celui qui s’est répandu le plus massivement : son utilisation est aujourd'hui généralisée à travers toute la planète. eMarketer estime qu’il y avait 4,3 milliards d’utilisateurs de téléphones mobiles dans le monde en 2016. Par ailleurs, une étude d’Expedia Media Solutions parue cette année montre que les voyageurs (au moins 60% dans chaque pays) sont d’importants utilisateurs de smartphones lorsqu’ils sont en déplacement. Mais comment la demande et l’adoption de nouvelles technologies dans les voyages d’affaires varient-elles selon les régions du monde ? La 4e édition du sondage d’Egencia sur les technologies relatives aux voyages d’affaires* nous éclaire sur les ressemblances et les différences.

Amérique du Nord

Du point de vue des Travel Managers, on recherche davantage l’équilibre entre la réduction des coûts et la qualité de l’expérience voyageur. Les voyageurs, quant à eux, attendent de leur entreprise des produits offrant la même technologie et la même facilité d’utilisation que ceux qu’ils utilisent en dehors du travail. Plus de 75% des voyageurs d’affaires américains interrogés souhaitent une meilleure intégration multi-appareils lors de leurs voyages d’affaires*. Une évolution déjà bien présente dans les produits de technologie destinés au grand public. Les voyageurs américains sont également convaincus que les technologies de demain amélioreront leur expérience de voyage. Selon eux, il revient aux Travel Managers de se renseigner, de tester et d'implémenter les technologies les plus récentes qui bénéficieront aux employés comme aux entreprises.

Plus de la moitié (55%) des voyageurs d'affaires américains pensent que les innovations en matière d’intelligence artificielle (IA) peuvent avoir un impact positif sur leurs voyages d’affaires.* Bien que convaincus de l’impact positif qu’auront ces technologies sur leurs déplacements professionnels de demain, ils restent cependant attachés à l’assistance que les conseillers voyages leur apportent lorsque des problèmes surviennent. De l’autre côté de la frontière, l’étude montre que les Canadiens effectuent moins de voyages d’affaires que leurs voisins américains (environ 50% d’entre eux se sont déplacés seulement deux fois pour le travail l’année passée). L’intégration multi-appareils a moins d'importance à leurs yeux (seuls 35% la souhaitent) et ils relativisent un peu plus l’impact positif de l’intelligence artificielle sur leur expérience de voyage (45%).* Dans les autres régions du monde, les voyageurs d’affaires sont moins confiants et bien moins optimistes quant au rôle de la technologie dans le secteur du voyage d’affaires.

Bien que, par rapport à leurs homologues américains, les voyageurs d'affaires des régions EMEA et APAC sont plus pessimistes sur les promesses que portent les nouvelles technologies, ils souhaitent tout de même une meilleure intégration à travers leurs appareils mobiles. En Suède et à Singapour, 68% des professionnels interrogés souhaitent une gestion plus efficace de leur voyage sur leurs appareils mobiles, contre 65% en Norvège, 64% en France et au Royaume-Uni et 62% en Allemagne.*

Europe

L’adoption du mobile est omniprésente en Europe, en particulier dans les pays du sud où les réservations traditionnelles de voyages en ligne ont mis plus de temps à s’implanter. Il est probable que le fort taux de pénétration du mobile dans ces pays « mobile first » ait contribué au développement plus rapide de solutions mobiles telles que le traitement du langage naturel et les chatbots. Même si les britanniques se déplacement beaucoup pour leur travail (seconds en nombre de voyages d’affaires par an), ils gèrent leurs voyages de manière moins active que dans les autres pays sondés. Ils modifient moins leurs voyages, consultent moins les avis des autres voyageurs et soumettent moins de rapports de dépenses. Avec une multiplicité de sources d’approvisionnement (hôtels indépendants, compagnies ferroviaires ou aériennes low-cost, etc.), les voyages d’affaires européens adopteront les technologies de l’IA à condition qu’elles simplifient la complexité de l’offre et respectent la vie privée. Les Suédois et les Norvégiens sont en revanche les moins convaincus par les avancées en matière d’IA : 37 % seulement d’entre eux pensent que ces technologies amélioreront leurs expériences de voyage, suivis par les Britanniques et les Allemands avec 41 %.*

Asie Pacifique

L’adoption du mobile s’est faite de manière exponentielle à travers toute l’Asie. Selon GSMA, cette région est celle qui a le plus contribué à l’augmentation des abonnements mobile ces dernières années. Pour les Travel Managers de la région APAC, le mobile reste également la priorité majeure. Cette région, où WeChat domine le marché des plates-formes du commerce mobile, affiche en outre le taux de réservation mobile le plus élevé au monde. La diffusion du traitement du langage naturel et des chatbots sera certainement rapide en Asie, une région considérée comme « mobile first ». Si elles permettent de simplifier l’expérience de voyage, les avancées technologiques y rattraperont en outre rapidement leur retard selon Phocuswright. « De plus en plus de voyageurs utilisent le mobile, en particulier en Asie. Il est donc essentiel que nos voyageurs d'affaires aient accès à une application simple et intuitive qui propose des fonctionnalités aussi pratiques que les outils de réservation en ligne », analyse Vivian Chai, Director of Global Procurement, chez Lenovo.

Curieusement, malgré leur profil « mobile-first », les personnes interrogées de la région APAC semblent sceptiques quant aux avancées technologiques dans le voyage d’affaires et dans d’autres domaines. Moins de la moitié d’entre eux croient que les progrès de l’IA amélioreront leurs expériences de voyage (seulement 42 % en Australie et 47 % à Singapour). Les Australiens et les Singapouriens sont ceux qui sont les plus convaincus que l’IA sonnera la fin de l’humanité telle que nous la connaissons (tous deux à 40 %).*

Aujourd’hui, le mobile ne cesse de gagner du terrain sur les ordinateurs portables ou de bureau, que ce soit pour réserver un voyage ou contacter le service clients. Il est donc vital que les Travel Managers adoptent dès maintenant les technologies mobiles et les stratégies nécessaires pour répondre aux besoins des voyageurs de demain, améliorer l’adhésion aux politiques voyages et mieux appréhender la gestion du risque des voyageurs. Les attitudes des voyageurs et leur manière d’adopter les nouvelles technologies diffèrent à travers le monde, mais la nature internationale des voyages d’affaires d’aujourd’hui signifie que les solutions doivent aussi s’exporter pour offrir aux voyageurs d’affaires une expérience homogène, où qu’ils se trouvent. Même si certaines régions semblent s’emparer des innovations technologiques plus rapidement que d’autres, il ne fait nul doute qu’aux quatre coins de la planète, toutes les entreprises adopteront bientôt des solutions bénéfiques pour les entreprises comme pour les voyageurs. Envie de lire d’autres anecdotes sur les voyageurs d'affaires du monde entier ?

Découvrez ce qui manque le plus aux Danois, Suède, Germany, aux Français et aux Britanniques lorsqu’ils sont en déplacement professionnel. * 4e édition du sondage d’Egencia sur les technologies relatives aux voyages d’affaires,

Vous cherchez de meilleures solutions pour vos voyages d’affaires ? Contactez-nous.